Casse Noisette et les 4 Royaumes

Un avis… un peu tranché comme une noisette cassée, sur la nouvelle féerie Disney.
-

C’était LE FILM de fin d’année qu’on attendait piétinant comme des enfants en descendant les escaliers le matin de Noël. 

Depuis qu’Isabelle (@commedessoeurs.bijoux) m’a parlé de la sortie de cette adaptation je trépignais. 

Mais j’avais peur aussi… 

On court au Ciné le dévorer si

  • Si on est pas puriste de l’histoire de Casse-Noisette, et qu’on veut simplement un beau conte de fées de noël 
  • On adore les effets spéciaux et les sapins de noël magiques. 
  • Si on adore Mackenzie Foy et qu’on a envie de voir comment a grandit Renesmée. 
  • Si on est fan des photographies de film léchées, ou chaque détail, choix colorique a son importance. 

On s'en écarte vite vite si

  • Si on est fan de Casse-Noisette. A dire vrai… c’est un prête nom le personnage est complètement inexistant. 
  • Si vous êtes des puristes de l’histoire originale sous toutes ces formes (celle d’Hoffmann, d’Alexandre Dumas, ou de l’interprétation en dessin animé de Paul Schilbi. 
  • Si vous souhaitez écouter l’intégralité de l’oeuvre de Piotr Tchaikovsky enfin dans un film. 
  • Si la magie de disney ne vous transporte pas vraiment… et que vous en avez marre des héroïnes féminines. 
  • Date de sortie : Novembre 2018
  • Réalisateurs :  Lasse Hallström et Joe Johnston
  • Scénariste :  Ashleigh Powell
  • Directeur de la photographie : Linus Sandgren
  • Musique : James Newton Howard
  • Acteurs principaux :
    Mackenzie Foy
    Jayden Fowora-Knight
    Keira Knightley
    Helen Mirren

SYNOPSIS : 

L’histoire se passe à Londres, où vit Clara Stahlbaum, une jeune fille très adroite dans la réalisation de mécanismes, ainsi que sa famille. 

La veille de Noël, Mr Stahlbaum offre à ses enfants un cadeau de la part de leurs mère qui vient de décéder. Clara hérite d’une petite boite en forme d’oeuf avec une serrure très complexe, impossible à ouvrir sans la clef… qui n’est pas dans le cadeau. 

Puis toute la famille se rend à la grande fête organisée par leur oncle Drosselmeyer. Le clou du spectacle de cette fête est le moment où oncle Drosselmeyer offre à tous ses invités un cadeau, qu’il faut trouver grâce à un fil. 

C’est en suivant son fil d’or que Clara pénètre dans magnifique forêt enneigée où elle retrouve la fameuse clé qui lui est volée par une souris. Alors qu’elle poursuit le rongeur, elle fait la rencontre d’un garde casse noisette du nom de Phillip qui lui apprend que sa mère était la reine du royaume et ainsi qu’elle en est ainsi la princesse. Il lui apprend aussi que le royaume est en guerre à cause de l’effroyable Mère Gingembre qui souhaite en prendre le contrôle par la force.

INTÉRÊT DU SCÉNARIO : 

Je vais tenter d’être objective, mais cela me parait une gageure énorme.

Il y a deux contes que j’affectionne depuis ma plus tendre enfance, comme le graal de ma vie, et qui m’ont notamment aidé à devenir celle que je suis. La Belle et la Bête dont je brule de vous parler un jour… et Casse-Noisette.

Difficile de vous faire part de mon avis sur le scénario sans vous parler de l’histoire de base, et de ces adaptations. Je vais le faire dans un article plus poussé dès que j’en aurais le temps.

Néanmoins en essayant d’etre le plus objective possible et le plus argumenté possible. C’est un bon scénario pour un disney, jonglant avec les vraisemblances avec le conte d’origine et en contournant pourtant toutes les caractéristiques. 

En effet l’histoire est inspirée de celle de Casse-Noisette mais s’en éloigne énormément à part quelque marqueurs clés : Un parrain doué en mécanique, une famille fortunée, la veille de noel, des cadeaux, un casse noisette, une souris et un monde enchanté. Vous me direz alors tout y est. Euh… oui enfin pas vraiment si l’on considère que la princesse prend la place du prince, qui n’est la que comme fair-valoir et chevalier servant. Les péripéties dans le royaume des jouets, ne sont pas vraiment passionnantes… 

Le scénario est correct au niveau de l’intrigue, il y a tout de même une surprise sur qui sont les méchants et qui sont les gentils, un peu de suspens. Mais la morale de l’histoire portée par un scénario bancale est inversée, Clara ne rêve pas de devenir adulte tout en rêvant de garder son âme d’enfant. Ici elle rêve juste de rester dans les bras de son père, fruit d’un complexe d’oedipe né par la mort de sa mère dans cette version (information initiale qui modifie toute la trame de l’histoire traditionnelle). 

Objectivement le scénario ne m’a pas convaincu, une suite de péripéties, collées les unes après les autres sans grand intérêt pour la trame narrative ni la construction du personnage, car peu chargé en valeur initiatique. Néanmoins force est de remarquer que le film en fait une Clara beaucoup plus forte, intelligente et indépendante que les autres versions. 

MUSIQUE

La musique de Tchaikovsky est présente, oufffff j’étais rassurée. Le Ballet n’y est pas entièrement représenté, et des musiques additionnelles ont été crée pour permettre de coller aux scènes d’action qui ont été ajoutée. 

A dire vrai la musique de Tchaikovsky m’a manqué, je l’attendais à chaque passage marquant, parfois bredouille… Mais les scènes ou elle est présente sont sublimes. 

AVIS : 

Bon. 

J’ai adoré voir Mackenzie Foy dans le rôle de Clara, dont elle incarne merveilleusement la pureté et la candeur. Le jeu d’acteur est top, autant Jayden Fowora-Knight, Keira Knightley que Helen Mirren, et apportent une vraie véracité à l’histoire. Le choix étonnant de faire interpréter  l’oncle Drusselmayer,  Casse-noisette et la danse étoile du ballet par des acteurs de couleurs, Black ou métisse, est un vrai plus et dynamite la trame traditionnelle en y apportant modernité. Idem la fiction se passe à Londres et non en Allemagne (Bavière). 

Autant je n’ai pas aimé l’histoire autant j’ai adoré le film. Fin paradoxe me direz vous. Surement parce que la beauté des images, est à couper le souffle. Je rêve de voir une adaptation filmée de casse noisette depuis que j’ai 5 ans… donc même si je ne dois profiter que de la beauté des images ça reste déjà magique. 

Les décors, les costumes, les effets spéciaux, sont à tomber. Disney à joué la carte de la magie et encore une fois c’est gagné. 98% du temps d’occupation d’écran est un pur chef oeuvre, des tableaux magnifiques qui se succèdent, mêlant graphisme, lignes directrices, et couleurs flamboyantes dans des paysages fantasmagoriques. 

Le film reprend les codes de grosse production ayant fait leurs preuves, on y retrouve du Narnia, du Alice aux pays des Merveilles à la Tim Burton et même du blanche neige, dans tout ce qu’ils ont de plus magique. 

Bref c’est noël, passez outre mon avis de harpie puriste et courrez voir ce film ne serait ce que pour retrouvez votre âme d’enfant. 

Et puis restez jusqu’à la fin du générique la partie ballet qui passe en même en même  temps est juste magique mêlant danse classique et contemporaine. On a adoré !!!! Un goût de trop peu même. 

Pour finir je vais vous dire ce que je déplore, c’est pour les générations futures pour lesquelles le film deviendra LA référence, et qui altère l’histoire et la morale du conte d’origine. Il y a eu très peu d’adaptation à ce jour, et c’est celle ci qui restera dans les anales… 

 

Written By
More from Amelia Nymphea

Recette #1 : Winter Pancakes

Quoi de plus réconfortant un dimanche d’hiver, qu’une montagne de pancakes avec...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.