L’estime, la confiance et l’acceptation de soi

Il est des sujets qu’on garde clos au creux du coeur. Je médite beaucoup en ce moment sur l’acceptation de soi (qu’elle soit physique, mentale, psychologique etc…) et ce cheminement m’a donné envie de vous en parler. Car je l’ai admis récemment, en fait je m’en suis fait baver.

Je dois avouer que le cheminement est long très long et qu’à l’aube de mes 29 ans je n’en suis encore qu’au début du chemin. Un peu comme en construction, comme un chantier au long court, ou un mur est déjà décoré, un autre en rénovation… et d’autres encore sont brut de décoffrage.

Ce long chemin qu’est la création de l’estime de soi. Apprendre à avoir confiance en soi afin d’apprendre à s’accepter.

  • L’estime de soi est le jugement que chacun porte sur lui même, sur sa personnalité mais c’est aussi ce jugement qui influe sur nos attitudes quotidiennes. L’estime de soit est de fait de se considérer VALABLE.
  • La confiance en soi est l’évaluation ponctuelle d’une capacité à affronter une situation particulière. La confiance en soi fait qu’on se considère CAPABLE.
  • L’acceptation de soi représente la confrontation de ces sentiments intrinsèques et personnels face à l’environnement et au monde extérieur.

Se regarder dans la glace chaque matin a été une épreuve pendant des années. Du coup par protection je me regardais sans me voir. J’appréhendais mon visage, comme celui d’une toile, qui devait recevoir une peinture, et des glacis afin d’être sortable et exposée au monde. Je n’observais que très peu les détails de mes traits car je les trouvais grossiers comme dessinés par un enfant à la craie. Je n’avais pas d’estime pour qui j’étais ni la personne que j’étais en train de devenir et ma confiance en moi était de l’ordre du néant.

Mon image dans la glace était floue, je ne distinguais que les contours informes d’une jeune fille.

Je ne prenais pas vraiment soin de moi (et c’est d’ailleurs toujours le cas aujourd’hui), je me fardais comme on revêt un masque pour affronter le monde mais mes jambes étaient recouvertes de peau de crocodile. Prendre du temps pour soi, pour hydrater sa peau, se gommer, se soigner revenait pour moi à m’accepter, à apprendre à m’aimer. A vivre des moments en tête à tête avec moi même. Appréhender mon corps. ET ÇA JE M’Y REFUSAIS.

Je ne me contraignais qu’au soins qui se voyaient, et qui permettait de faire illusion sur cette estime de moi que j’étais censée avoir.

Il est aisé de faire illusion avec du maquillage, le dernier vernis à ongles, quelques boucles et la dernière robe à la mode. Les gens ne voient que ce qu’ils veulent voir. Mais personne n’est là au creux de votre baignoire, pour voir que vous vous savonnez en 2/2 et qu’en 1min30 vous êtes deja emmitouflée dans un peignoir, le plus long et couvrant possible, et que vous vous maquillez de préférence quand le miroir est encore embué pour éviter de croiser votre regard. Personne n’est là pour voir ça car n’avoir aucune estime de soi c’est TABOU.

Ça ne se révèle pas.

La dévalorisation dont font preuve les gens qui manque de confiance en eux, est très destructive pour eux, qui sont toujours les premiers à se dévaloriser ou se critiquer, et aussi dans leurs relations avec les autres, qui se complexifie car on attend d’être rassurée et protéger par l’autre.

Or la peur ne peut pas gouverner nos vies !

Alors voila. Moi l’estime, la confiance… ça a été une grande histoire d’ANAMOUR et pourtant je sens  un vent de changement.

Parfois je me surprends à me regarder dans le miroir, comme pour y voir le reflet d’une Amie. Une de celle qu’on a toujours rêvé de connaitre sans jamais oser l’approcher. On s’apprivoise encore aujourd’hui.

Parfois on se sourit. L’estime de soi se construit, pas à pas, et parfois la confiance peu à peu apparait.

Les diktats de la société ne m’atteignaient pas vraiment, mais les présentations positives de la beauté que certaines marques mettaient en exergue m’ont permis de poser un regard différent sur ce corps que je reniais.

Plus mon activité professionnelle se renforçait, plus mon estime de soi se construisait, et ma confiance en moi grandissait. J’ai appris peu à peu à m’accepter. J’ai appris à me regarder dans le miroir sans m’ignorer, à me prélasser à la sortie du bain quelque secondes supplémentaires avant de recouvrir mon corps et refuser cette nudité. Et la colombe prend son envol…

Certaines marques, comme Dove, ont de magnifiques adages, emplies de douceur, qui permettent aux femmes d’aujourd’hui de s’émanciper de ces images trop parfaites auxquelles elles voudraient ressembler. Elles peuvent ainsi s’identifier à ces femmes au naturel, sûres d’elles et d’une telle confiance qu’elle transparait sur leurs visages radieux.

Ces pubs mélioratives au quotidien, sur la Vraie beauté et sur la beauté plurielle, m’ont permis aujourd’hui d’aller au travail sans maquillage ce qui autrefois m’aurait paru inconcevable. Autrefois comment sortir sans ce masque ?

Depuis 60 ans, Dove aide les femmes à construire leur estime de soi et à renforcer la confiance qu’elles ont en leur corps, et je dois dire que cette représentation méliorative m’a beaucoup aidé. Dans un monde ou le corps de la femme est constamment médiatisé, exposé, retouché, standardisé, Dove nous offre une image vraie et valorisante pour toutes celles qui ne correspondraient pas à ce schéma imposé. Et finalement nous sommes très très nombreuses, à ne pas rentrer dans ce moule, et plus ça va plus je crois que j’en suis bien heureuse, de cette taille trop fine pour tenir des jupes tandis que mes hanches ne passent même pas la doublure. On est différentes, et c’est ce qui fait notre force.

Dove se positionne vraiment de manière très positive sur l’image de la femme qui est véhiculé dans les médias. Et sincèrement je trouve ça remarquable dans ce monde d’images, biaisées, retouchées, qu’une marque internationale prenne partie pour cette VRAIE beauté, illustrée par de vraies femmes, sans aucune retouches sur le physique, ou la peau, aucune image de beauté zéro défaut !  Le simple fait que ce ne soit pas des mannequins, permet à chaque femme de pouvoir s’identifier a cette image de la VRAIE beauté.

L’acceptation de soi, arrive peu à peu, et les plus gros complexes peuvent être combattus. Moi qui déteste mon sourire j’apprend à éclater de rire au quotidien, sans mettre comme autrefois toujours la main devant ma bouche. Je refuse de me juger, j’apprend à prendre soin de moi, physiquement, et psychologiquement.

Le chemin vers l’acceptation de moi est encore long, mais l’estime est renforcée et la confiance commence à poindre. Mon agenda et mon Bullet Carnet se jonche de mantras positifs et je m’octroie du temps pour soigner enfin ces petites jambes en peau de crocodile (enfin en vrai 2 fois par an seulement, mais je compte bien augmenter)

Vous allez me dire, elle est bien gentille Amélia, mais finalement ou sont les clés pour en arriver là ?

Vous confronter 

Il n’y a pas vraiment de secret je crois. Mais je dirais se confronter à vous. A vous même. A ce qui ne va pas, le pourquoi, le repérer, l’entourer d’un gros traits de crayon rouge, puis commencer à percer l’abcès.

Chez moi ce travail se fait, avec une feuille de papier, un carnet ou autre, et je commence à noter toutes les idées négatives, puis j’essaye de les contrer avec des idées positives, ou des mantras qui permettent de faire barrage à ces zones noires.

Il faut être patient on ne met pas à jour des traumatismes vieux de 10 ans, d’un seul coup sur un rebord de canapé.

Vous tester, déterminer vos limites 

Comme je vous le disais il faut apprendre à s’appréhender. A tester de nouveaux cosmétiques, de nouveaux maquillages, apprendre à se regarder nue, essayer de nouveaux types de tenues. Tester ses limites, et reculer parfois si cela fait trop peur. Mais pourquoi passons nous tant de temps à tenter de plaire à l’autre et si peu à se plaire à nous même?

Vous entourer de positivisme

Mettre du positif dans vos vies, sur votre bureau, sur vos agendas.

Moi mon secret c’est des mantras que je relis chaque matin. Finalement la seule véritable beauté c’est d’être soi même. Que ce soit au travers de mon regard, ou de celui de l’autre.

1. 2. 3 ! Crémez vous !

Vous offrir du temps pour vous 

Vous reconstruire pas à pas. Vous pourrez être aidé sur cette voie, mais la seule solution est que ça vienne de vous. Manger ce qui vous plait (dans la limite du raisonnable hein), allez chez le coiffeur, changez de garde robe. Et je vais vous dire mon secret mais crémez vous ! (Cremez vous, aimez vous, vous suivez toujours ? ahahahah) En effet le fait de s’enduire le corps de crème vous force a découvrir votre corps, à le considérer comme un ami, l’apprivoiser, l’observer, le découvrir et peu à peu l’aimer. (Faut vraiment que je l’applique ce conseil là ahahahah)

Méditer

Ca peut paraitre étrange mais la méditation vous aidera à augmenter votre estime de vous. Votre confiance au quotidien ne fera que croitre, et je sais que cela m’a permis de m’accepter plus que je ne l’aurais imaginé. Surs les conseils de Christina, j’ai commencé à écouter les podcasts de Jonathan Lehmann, ce jeune trader, expatrié à Wallstreet qui avait tout et qui pourtant n’était pas heureux. Il a tout lâché, pour apprendre le bonheur, pour le découvrir, pour se découvrir et apprendre à s’aimer. Depuis il nous prodigue ces petites antisèches du bonheur et ça fait un bien fou.

10 minutes chaque matin, ou le soir, les yeux fermés, et se laisser guider dans une méditation guidée. Autant vous dire que j’étais sceptique, et au bout de 2, 3 séance. j’ai été conquise.

Vous devez lâchez prise et positiver

Apprenez à rationaliser, souvent des montagnes à surmonter ne sont que des petites vallées. Apprenez à destresser, et relativiser. Plus facile à dire qu’à faire, mais rien n’est plus important que votre bien être. Quelque part apprenez a devenir un peu plus égoïste.

Apprenez a ne plus voir le verre a moitié vide, mais valoriser ce que vous avez.

  • nous voyons nos défauts plus que nos qualités ;
  • nous voyons nos lacunes plus que nos talents ;
  • nous voyons nos échecs plus que nos réussites.

Hors nous avons tous, des qualités et talents, qui menent à des réussites. Notez les, et félicitez vous !

Pratiquer un sport, faites du yoga 

la pratique d’une activité sportive vous donne des objectifs, atteignables et qui vous permettent de renforcer l’image que vous avez de vous. Chaque petite victoire est bonne à prendre ! De plus l’endorphine qui se dégage, permet une sensation de bien être et d’apaisement de votre corps et de votre esprit. Par ex le yoga a de nombreux bienfaits sur le corps, il en a tout autant sur le mental. Pendant la pratique vous apprenez à vous concentrer sur l’instant présent, vos sensations, votre corps… Pratiquées régulièrement, ces séquences permettent de développer votre confiance en vous. Vous vous sentez plus fort et plus solide, prêt à relever de nouveaux défis.

(C’est mon leitmotiv pour l’été apprendre à réintroduire le sport dans ma vie !!!)

Veillez sur vous !

N’attendez pas que l’on veille sur vous (et croyez moi ça j’ai beaucoup de mal à l’admettre) mais apprenez à veiller sur vous, à prendre soin de vous PAR VOUS MÊME. Sans ne rien devoir aux autres.

Devenez votre propre ange gardien. Vous en êtes capable !!!

Personnellement c’est comme pour le sport, je suis encore en phase d’apprentissage la dessus et je cherche encore trop la coupe de mes amis, ou celle de Paul. Mais je me suis offert ce petit ange l’année dernière lors d’une virée à Aix en Provence, et je l’emmène à chaque moment important, et il me rappelle que je dois apprendre à veillez sur moi.

Merci infiniment à Dove pour ce challenge, que ne nous le cachons pas j’ai eu beaucoup de mal à relever. Merci de leurs attentions à toutes les femmes, et aux messages véhiculés aux petites filles qui seront les femmes fortes de demain.

Merci Paul de m’avoir soutenu dans la rédaction de cet article.

Il est grand temps que la colombe s’envole !

 

Article rédigé en collaboration avec Dove à l’occasion des 60 ans de #RealBeauty

 

Written By
More from Amelia Nymphea

Le Hobo – PARIS

  Le hobo, est un petit restaurant de Bagel et salade Healthy...
Read More

9 Comments

  • Ça paraît simple dit comme ça mais pour moi c’est une immense montagne impossible à gravir … l’acceptation, la confiance… ça m’aiderait tellement d’avoir tout ça. J’essaye au quotidien mais je trouve tellement plus facile de le voiler la face…
    Un jour j’espère y arriver !

  • Très bel article, c’est tellement vrai… je me retrouve à chaque mot c’est fou, ce manque de confiance, d’estime, tellement compliqué à gérer au quotidien… donner le change d’être sure de soit alors que pas du tout. Mais j’espère arriver petit à petit à surmonter tout ça. Bonne chance pour la suite.

  • Très très bel article Amélia ! J’avoue pour moi ce sont les montagnes russes côté estime de moi et « soin de moi pour moi », mais on y arrive, c’est un gros travail sur soi que de faire taire les petites voix qui polluent notre esprit ! Allez petite colombe, on va y arriver 😉

  • Je ne sais que dire. C’est tout à fait ça. Ces mots sont vraiment beaux et encourageants. Il me touche beaucoup. Je suis comme toi, et la plupart des femmes. L’estime de soi, je n’en ai pas vraiment. Je cache ce corps que je n’apprécie pas dans ces vêtements. Ce masque, je l’applique tous les matins, dès que je sors. Il me fait me sentir mieux, un peu plus sûre de moi (et encore). Je ne peux que me retrouver dans tes mots. Je suis un peu plus jeune donc je suis moins avancée sûrement sur le chemin mais je progresse. Je travaille sur moi, tous les jours, tout le temps. Je ne peux que partager ces mots pour qu’ils atteignent d’autres femmes (et même hommes). Merci beaucoup Amélia.

  • Bonjour Amélie je viens de voir ta dernière story sur ton corps et ton complexe cellulite et je te dis BRAVO ! J’ai lu avec attention ton article sur l’acceptation de soi et j’y ai reconnu beaucoup de mes réflexions personnelles et quotidiennes. Tu es très belle (avec ou sans cellulite) ! J’adore votre travail les Nymphéas ! Félicitations pour tout et bravo encore ! Bonnes vacances bien méritées 🙂

  • Quel bel article et très complet! C’est difficile de s’accepter, mettre la main devant la bouche pour rire ou sourire, c’est exactement moi… contente de voir que nous sommes toutes les mêmes, jamais satisfaites… un peu plus de compassion entre nous, ça serait tellement plus simple aussi!

  • Merci pour ce bel article
    Je n ai pas encore essayer la méditation et le sport ne m enchante pas … mais je sais que j en ai besoin.
    Bon courage pour la suite à toutes celles (et ceux) qui, comme moi, se sentent vraiment concerné(e)s par les mots d Amélia et à toi Amélia aussi

    Un jour on va vraiment s aimer comme on est

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *