Pourquoi tenir ou fuir le Bullet Journal ?

Tout d’abord la vraie question que vous allez me poser c’est EUHHH ALLOOO pourquoi elle se réveille 2 ans après tout le monde pour nous parler d’un Bullet Journal alors que c’est presque déjà has been. 

Surement parce que je l’ai découvert en même temps que tout le monde mais que pour plusieurs raisons je l’ai fuis à toutes jambes ce bullet. Je l’ai fuis si vite, à bâtons rompus, si fort que j’ai fini par en oublier son existence jusqu’à ce que je regarde de nouveau les vidéos de ma choupette Madison et tout m’a semblé clair et limpide. 

Aujourd’hui je me sens vraiment mieux, épanouie, réjouie avant l’arrivée du nouveau mois en me challengeant sur le thème que je vais choisir, j’ai hâte de le remplir, de colorier, de m’amuser, de tracker mes habitudes. Il m’est devenu indispensable et vous étiez nombreuses à me poser des questions dessus alors j’espère y répondre ❤︎. 

Voir l’évolution, et tourner les pages, voir le chemin parcouru à un gout si particulier et bien plus jouissif que de juste checker une liste numérique. 

Je vais d’abord vous donner les raisons pour lesquels j’ai déserté puis pourquoi finalement j’ai craqué et j’ai bien envie de m’y tenir et j’espère bien réussir à vous convaincre de craquer ! 

Et comme c’est long et fastidieux, je vous met les raccourcis afin que vous puissiez allez puisier les réponses là ou vous en ressentez le besoin, en cliquant sur les énoncés. 

 

Les 5 raisons qui m'ont fait fuir le Bullet Journal pendant 2 ans

1. Je ne sais pas dessiner

Idées communes négatives :
  • OH NON je ne sais pas dessiner, je n’y connais rien, j’échoue tout le temps quand je tente de représenter quelque chose.
  • Il faut être super talentueux pour savoir dessiner.
  • S’y consacrer des heures durant…
  • Je n’ai pas su petit(e) ça ne m’arrivera jamais aujourd’hui.
Pourquoi je pensais cela :

L’aveu : Je ne sais pas dessiner et étant relativement créative (il parait) j’avais l’impression d’avoir une carence énorme à combler. HONTEUSE et la théorie de l’imposteur l’emportant. D’ailleurs je me demande encore, comment j’ai réussi à tourner a 20 de moyenne pendant toute ma scolarité en arts plastique et même au bac. Surement parce que je palliais ça par d’autres techniques. Néanmoins le dessin et moi c’était pas la peine. J’enviais et j’admirais mon amie Anna qui était tellement talentueuse, elle dessinait la croupe d’un cheval, ses muscles, son mouvement avec une telle fluidité en même pas une heure. Moi penaude et encore aujourd’hui je n’ai aucune appréhension des perspectives, des proportions… 

bref dessiner c’était NO WAY. 

2. Je n’ai pas le temps

Idées communes négatives :
  • Trop chronophage je n’ai pas le temps de m’y consacrer j’arrive déjà à peine à tenir toutes mes taches à la maison
  • J’ai déjà une liste longue comme le bras de taches non abouties de mes résolutions de janvier, je ne vais pas en rajouter une.
Pourquoi je pensais cela :

Euh… ceux qui nous suivent sur insta ne se sentiront pas pris de court… Pourquoi je perdrais du temps à créer un agenda / carnet alors que je ne prends déjà pas le temps de dormir. A dire vrai j’essayais avant tout de caler une douche entre le sommeil, le réveil les travaux et le fait de jongler avec plusieurs boulots dans une société multifacettes. 

3. Ça ne sert à rien / c’est un doublon avec mon agenda / C’est redondant

Idées communes négatives :
  • J’ai déjà un agenda papier et je ne vois pas l’intérêt d’en créé un moi même, d’autant qu’il y a des BUJO déjà créé.
  • J’ai déjà une liste longue comme le bras de taches non abouties de mes résolutions de janvier, je ne vais pas en rajouter une.
  • Bon j’ai déjà un agenda, un carnet, des to do list, des post-it je ne vais pas doubler quoi…
  • A quoi sert de noter des choses que l’on sait déjà, les séries qu’on aime, les livres qu’on va lire…
Pourquoi je pensais cela :

Et bien avec Paul on a un agenda partagé, et à dire vrai j’ai déjà du mal à le remplir j’ai tendance à zapper et à tout garder dans ma tête. Et puis comme je vous l’ai déjà dit l’écriture et moi c’est pas vraiment ça… 

J’ai un one note hyper complet partagé avec Paul, j’ai des jolies fiches to do que j’ai créé rien que pour moi et l’équipe, et pour le coté perso… vu que je ne fais pas grand chose qui ne concerne pas le taff… pas vraiment besoin.

4. Il faut beaucoup de matériel

Idées communes négatives :
  • Il faut des millions de feutres calligraphiques, des stylos, des feutres de toutes les couleurs par saison… des paillettes, des pochoirs !!!
  • Trouver le carnet parfait… une quête du grâal impossible.
  • Je n’ai pas de masking tape… et puis j’ai des trucs mais rien de fait pour… pffff
Pourquoi je pensais cela :

Bon ok sur ce coup là du matériel j’en ai déjà beaucoup… et je dirais même encore beaucoup… néanmoins ça m’a aussi bloqué… je n’avais aucun stylo calligraphique et je vous le donne dans le mille… évidemment ce que je voulais apprendre c’était… à faire de la calligraphie ahahah et pas utiliser mes 12 0000 feutres que j’avais déjà… du coup pas envie d’investir, donc tant pis

5. Ça me fait peur, si je rate tout sera foutu et je vais abandonner ​

Idées communes négatives :
  • Faut que ça soit parfait, je n’y arriverais jamais, Pinterest me fout des complexes et insta m’en met plein la vue tous les jours. De quoi complexer à mort sur ces beaux set up auquel je n’arriverais pas à la cheville.
  • Pas la force de faire que tout soit beau, symétrique, organisé. Encore un échec de plus à mon actif, je le sais d’avance, pas le courage, je n’ai pas envie de tester.
  • Et puis si je rate, j’aurais tout raté faudra tout arracher…
  • C’est sur je ne le tiendrais pas plus de 2 mois, ça va me lasser je vais abandonner !
Pourquoi je pensais cela :

Bon théorie de l’imposteur oblige, je suis convaincue que je dois être infailliblement parfaite dans tout ce qui est créa. Donc je ne poste quasi aucune photo qu’on prend, et mêmes celles nous postons ne trouvent pas grâce à mes yeux, je ne poste quasiment aucune vidéo. NADA. Bref la blogueuse en carton qui a peur de mal faire de se décevoir, et de décevoir tout le monde par la même occasion. Et clairement si c’était pour vous montrer que 1. je ne sais plus écrire, et que 2. je ne sais pas dessiner, bah non merci en fait. Je préfère m’abstenir de me ridiculiser.

Mais alors pourquoi j’ai craqué ?

J’ai craqué car le bujo c’est ma petite révolution silencieuse à moi 

La révolution silencieuse du bujo n’a pas été tant de modifier notre organisation de boulot mais le reste de notre quotidien. Faut dire qu’on a un mode de travail très particulier et parfois même défaillant avec Paul sûrement dû fait que nous soyons un couple et que nous fassions toujours tout en binôme. 

Le bujo a surtout permis pour moi, mais même pour nous, une immense ouverture au niveau du développement personnel. Ces deux petits mots très en vogue qu’on colle sur tous les types de pratique un peu #bienêtre du quotidien. 

A dire vrai aujourd’hui encore je ne suis pas bien sure d’en percevoir les frontières. 

Ce petit carnet devient rapidement quand on en a défini ses propres règles votre meilleur ami. D’ailleurs cela fait 4 jours que je ne peux pas le remplir pour vous le prendre en photo vide et le finir et ça me démange hihi je suis presque en manque je dois bien vous l’avouer. 

Il a créé cet espace entre moi et moi même, cet espace insidieux que depuis plus de 7 ans j’avais réduit à une peau de chagrin. 

Je ne vous cache rien en vous disant que souvent je ressentais que ma vie ne m’appartenait plus depuis quelques années. Cela se ressent dans certaines des stories que j’ai diffusé je pense. 

Bon cesse de confesssssssions, et si je vous donnais 5 raisons pour lesquelles j’ai plongé maintenant 

5 raisons pour se lancer dans le BUJO : Pourquoi ça vaut le coup

1. AUCUNE PRESSION : Cet espace vous appartient

Pour vous :
  • Pas besoin que ce soit beau, pas besoin que ça soit parfait. D’ailleurs c’est l’endroit exact ou toutes vos erreurs deviennent des forces, ça vous apprendra à apprendre à rebondir comme on ne le fait plus. Je m’explique aujourd’hui on rate une photo on ne gâche pas de pellicule alors on peut recommencer à l’infini, si on rate un écrit, il suffit de taper sur le clavier pour le modifier et rectifier le tir. Mais dès que vous remettez les mains dans le manuel la poterie, la cuisine, l’écriture, et que sais je d’autre, les choses deviennent réelles, en 3D, il faut réussir à rebondir et saisir l’opportunité d’en faire une contrainte créative. Il n’y a pas de vraie erreur dans un BUJO, et au pire du pire de tout, vous collez 2 pages et ça repart.
  • Vous définissez vos règles, votre mode de fonctionnement pour notifier vos taches, vos rdv, vos renvois. Ce sont VOS CLEFS
  • SURTOUT vous pouvez attribuer la place que vous souhaitez à vos journées, à vos taches, à vos  etc s’il vous faut une page entière par jour ou au contraire 2 lignes c’est vous qui décidez et ça aucun autre agenda papier ne pourra vous le fournir ! 
  • ÇA VOUS APPARTIENT et RIEN QU’A VOUS : si vous n’avez pas envie de le montrer sur les réseaux, j’ai envie de vous dire tant mieux ! Pas besoin de se mettre la pression, pas besoin de se comparer. La base d’un BuJo comme l’a défini son créateur c’est juste des listes de To Do avec un code qui vous est propre.

    Pas de fioritures, pas de décor, pas de couleur. 

    Un stylo noir, un carnet et vous. 
Pour moi :
  • Ça m’a fait décomplexer, JE DIRAIS MÊME LIBÉRÉE. ET OUI J’AI CHANTÉ LA CHANSON (vous avez le droit de sortir dès maintenant mais le meilleur reste à venir ahahah)
  • J’ai essayé, de dessiner peu à peu, en tâtonnant, en cherchant des tutos, des petites techniques pas à pas pour apprendre à DOODLER. Ah pardon c’est un des mots un peu terrifique des affionados du BUJO, pour les petits gribouillages que l’on apprend à faire.
  • J’ai appris à avoir moins peur de rater. OK j’aurais pu apprendre ailleurs, néanmoins c’est grâce à lui que j’ai raté pour de vrai. Un peu comme si j’étais en haut d’une falaise et que je n’ai plus eu peur du vide. C’est drôle car c’est d’ailleurs comme cela que j’ai vécu mon BUJO au mois d’août en découvrant Etretat, le jour ou j’ai eu pour la première fois envie de bosser dessus.
  • J’ai mis plusieurs jours à définir ce que je voulais y mettre, j’ai fais des listes, j’ai listé encore et encore, et mis dans le bon ordre, mais finalement j’ai perdu beaucoup de temps pour rien car j’avais tout écrit au crayon à papier, en voulant avant tout apprendre à calligraphier avant de faire les titres (j’ai donc rempli les catégories laissées au début au fur et a mesure durant tout le mois de septembre).

Ce qu'il faut retenir

Je tenais vraiment à avoir les basiques pour l’année en premier avant de me lancer dans les mois. Mais finalement on a pas vraiment besoin de tout ça. Le stricte minimum suffira amplement pour vous et pour moi à l’avenir. 

  • Les clés avec vos codes d’organisation (taches accomplies, ou non décalées etc… )
  • Les listes basiques que vous êtes sures de tenir, les 3/4 du temps vous n’en tiendrez qu’une ou deux à l’année.
  • Pas besoin de beaucoup de couleurs ou de motifs. La sobriété gagne toujours.

Pour vous décomplexer et vous permettre de vous lancer,  je vous conseille de découvrir la vidéo de Solange te parle, ou bien celle de Margaux et Celine H. Avec Humour les deux vidéos vous permettront de rendre au BUJO ces lettres de noblesse à savoir : LA SIMPLICITE D’UN ORGANISATEUR PERSONNEL  SOBRE ET DECOMPLEXÉ. 

Bon après si vous êtes quelqu’un habitués aux fioritures je ne veux pas vous brimer hein (je ne peux rien dire que ça soit dans le texte ou en déco je suis plutôt du genre à en mettre des tonnes).

2. Le « RE » Développement : votre créativité d’enfant

Pour vous :
  • Retrouver votre âme d’enfant. Cette petite chose inaudible dans notre vie d’adulte qu’on endors à chaque fois qu’elle tente de sortir et qui parfois vous fait faire des trucs fous.
  • Allez y on a jamais rien abimé d’important en coloriant des choses sur du papier, dessiner, coller, découper, recollez, sniffez la colle si ça vous dit. Rien ne vous bride, allez y, et si besoin offrez vous des gommettes pour vous félicitez.
  • Mettez de la couleur dans vos vies.
  • TENTEZ !
  • Créer votre univers pour embellir votre quotidien.
Pour moi :
  • J’ai découvert qu’avec un peu de volonté j’étais capable d’écrire lisiblement, mieux avec application j’étais apte à faire un peu de calligraphie basique.
  • Dessiner basiquement ce n’est pas sorcier. Bon je ne suis pas au niveau de Caravage et les jeux d’ombres et de lumière ce n’est pas encore mon credo, mais j’apprend je tâtonne. Je Doodlise j’ai presque envie de dire, et rien que cette évolution est énorme à mes yeux, je ne pensais jamais me saisir d’un stylo en me disant oh tiens je vais tenter de dessiner !
  • Bon là c’est le moment ou j’avoue. J’ai craqué j’ai bien acheté tout plein de feutres de stylo… et plus onéreux les uns que les autres. Je n’ose pas vraiment calculé combien ça m’a fait… mais a 4€ le feutre… vu que j’en ai plus de 25… Mais à ma décharge j’en ai acheté au début puis depuis pour compléter ma collection je me fixe 4 couleurs max par mois pour faire le thème du bujo et avant la fin du mois je passe les acheter dans mon magasin de loisirs créatifs préféré où je vais depuis le collège… c’est mon petit plaisir et ça me motive aussi à trouver un thème à chaque fois !
  • BREF AME D’ENFANT ENCLENCHE car toutes les petites avancées m’émerveillent !

3. Du temps pour soi : une meilleure hygiène de vie

Pour vous :
  • On ne va pas se mentir si vous si vous souhaitez un BUJO un peu joli il vous faudra quand même y consacrer 3h minimum par mois au début. Mes set up tournent plus autour de 4-5h s’il y a des dessins et que je les colorie.
  • Mais ce temps que vous consacrez à tirer des traits, faire des tableaux, a vous vider la tête sur de la musique, ou devant un film, une série. C’est du temps pour vous à créer à vous réinventer.
  • Et ce n’est pas tout c’est aussi un outil de gestion de développement personnel, avec son armée de trackers qui vous aideront à vous créer une nouvelle hygiène de vie.
  • Pour vous créer cet espace personnel pour mieux vous connaitre, mieux vous contraindre, ou mieux vous encourager.
Pour moi :
  • C’est le plus gros atout qu’à eu le BUJO sur moi, créer cet espace.
  • M’offrir du temps créatif et constructif. M’offrir ce lâcher-prise que je ne me m’étais jamais accordé.
  • M’aider à organiser des nouvelles routines de vie, remettre à plat notre vie, nos mauvaises habitudes, en créer des nouvelles, suivre leur mise en place, s’en féliciter et mettre en place un schéma positif de la gratitude : envers moi, nous, et la vie en générale.
  • La petite révolution silencieuse est là pour moi. Me contraindre avec le sourire à devenir une meilleure version de moi, créer une meilleure version de nos vies.
  • Et puis surtout quand le set up et fait ca ne prend que 5 minutes par jour à compléter !

4. Se concentrer sur soi : les véritables critères qui nous rendent heureux

Pour vous :
  • Se rencentrer sur soi, ce n'est pas devenir égoïste, c'est prendre soin de soi et faire de son bonheur une priorité.
  • Ecrire ses priorités noir sur blanc, faire l'action de les colorer, les stabiloter, vous permettront rapidement de voir ce qui devrait vous sauter aux yeux et que souvent on oublie.
  • Souvent on oublie que les choses les plus simples nous rendent heureux et se contraindre à les écrire permet de créer des instants de gratitude
Pour moi :
  • La mise en place de mon soleil semainier, pour mes 7 pensées positives de la semaine est devenu un essentiel à ma vie. Je pouvais le compléter dans les carnets fait uniquement pour mais je ne les avais jamais sous la main, du coup dans cet outil multifonctions j'adoooore. C'est avec le tracker des habitudes ma partie préférée de mon BUJO.
  • Voir écrit au fil des pages que je peux faire tourner, je vois qui j'ai vu, ce que j'ai mis de coté, etc, et je sais ce qui m'a procurer le plus de plaisir.
  • J'ai appris peu à peu à comprendre ce qui au fond me rend vraiment heureuse grâce à la méditation, et le bujo me permet de le notifier.

5. Les trackers : Une motivation permanente

Pour vous :
  • Cela vous permet de vous contraindre. Ne pas mettre a jour les trackers peu vous stresser ahaha mais surtout le fait de voir les petites cases se remplir c'est comme cocher les cases du calendrier avant un grand évènement, ça vous donne le courage d'avancer.
  • Vous donner des objectifs et les voir évoluer et les faire vivre grâce à des loisirs créatifs est très ennivrant et réconfortant.
Pour moi :
  • Mon tracker des habitudes en comprend de très nombreuses, mais cela me permet de me féliciter un peu chaque jour, et je dois dire que pour quelqu'un jamais satisfaite de ce quelle fait voir surligné le fait que je n'ai pas pris l'ascenceur pendant 2 mois et demi, ça me réjouie. Gratification des petites choses !!!
  • Je découvre des bonnes habitudes, j'en crée mais surtout j'en remarque de très mauvaises ce qui me permet de peu à peu tenter de les éradiquer.

Le Bullet Journal : Allez y cédez

J’espère que l’énumération de ces pour et de ces contre vous donnera une vue d’ensemble. J’espère aussi avoir réussi à vous apporter un peu plus que mon intériorité sur cette question, mais bien sur et plus que tout j’espère vous avoir donné envie de céder à la tentation. Car finalement la seule chose à retenir c’est de ne pas se mettre la pression. 

J’ai bien envie de vous donner 5 conseils pour tenir votre BUJO sur la distance… mais je me dis que cet article ne s’arrêterait jamais alors je vais surement scinder dans un second ahahah…

Vous pouvez retrouver ce 2e article ICI : Mon premier bullet journal et son évolution

 

Tags from the story
,
Written By
More from Amelia Nymphea

Halloween 2018 : COCO Aiiiiiirriiiiiiiibaaaaaaa

Bon pour vous raconter le choix du thème je dois avant tout...
Read More

1 Comment

  • Bonjour Amélia, je viens de finir ton article et il est juste ouahh ! Je m’y retrouve totalement dans la première partie car je n’ai toujours pas sautée le pas d’en faire un mais ça trotte dans une petite partie de ma tête depuis un moment donc je pense commencer en janvier pour la nouvelle année c’est plutôt une bonne résolution
    Alors merci pour ton article que j’ai juste adoré ! Merci d’être toi aussi avec Paul et Nala !
    J’adore vous suivre !
    Bisous et bon week end à vous trois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.