La fille qui ne partageait pas…

Je vous l’ai déjà dit il y a peu je ne suis pas une bonne blogueuse, et j’ai bien l’impression que ce n’est pas prêt de s’arranger. Mais j’y travaille je vous le promets. Bon en vrai la je suis en vacances et j’ai encore abandonné les réseaux sociaux, pour me ressourcer sans courir toutes les trois secondes trouver des choses à photographier, vouloir faire plus pour montrer plus. Juste envie de manger des assiettes moches, des pique nique sur un banc dans une gare, et me maquiller un œil sur deux (ah ah non promis en vrai je fais les deux, ou d’ailleurs au soleil aucun des deux). Comme une envie d’avoir une vie vraie, un peu laide aussi. Parce que c’est con à dire mais vivre dans ce faux beau tout le temps bah ça fatigue, aussi.

Pendant ce délai j’ai fouine dans nos disques durs et le constat est sans appel.

Des milliers, de milliers de données non traitées qui s’accumulent depuis des années… Données créés pour vous les partager. Des shootings, des photos IG, des looks, des City guide, des vidéos de voyage… Et tout ce petit monde dort au fond d’un circuit imprimé. Que dis je plusieurs circuits imprimés. 13 terra de données…

Nymphea's Factory - La fille qui ne partageait pas

JE SUIS DONC LA FILLE QUI NE PARTAGEAIT PAS. 

Celle qui voulait mais qui n’y arrivait pas, ou peut être qui ne pouvait pas, ou alors qui n’y arrivait plus… où qui n’était peut être juste pas fait pour ça.

C’est une vocation, je crois.

Nymphea's Factory - La fille qui ne partageait pas-6

Vous me direz cela n’a aucun sens, choisi un thème, commence et publie nous ces petites choses cachées.  On en a assez de détox, et a quoi bon avoir un blog, si ce n’est pour ne jamais rien partager.

J’aimerais bien…

J’aimerais vraiment.

Mais chaque jour arrive un un  nouveau contrat, un nouvelle déco, un nouveau shooting, une nouvelle vidéo, parce que boulimique de création de contenu  et dans  cette hyper activité constante qu’est notre vie, nous ne savons pas où plus ne rien faire.

Enfin Paul si mais le pauvre je crois que je l’entraîne dans ma folie. Conclusion, tous les prétextes sont bons, quand on est en mode détente, pour trouver un truc à filmer, se retrouver à lézarder sur une serviette, devient au bout de 15 minutes d’ennui où je tourne en rond comme un lion en cage, une envie viscérale de parler de nos routines de l’été, et on court chercher l’appareil, et je sors mon carnet. Je liste, vite quelles photos doit on faire, quel cadrage, une vidéo ? Oui pourquoi pas, flûte j’aurais dû y penser avant, tant pis on trouvera le temps. Oh mais ça serait GENIAL avec un levé de soleil, le flare parfait… Et c’est comme ça qu’on devait commencer à attaquer nos anciens articles. Et qu’en 3 jours on a créer 6 nouveaux contenus qui ne verront peut être jamais le jour.

On est des parents d’articles fantômes.

De petites bribes de nos vies qui vous restent cachés.

Chaque jour la pellicule imprime de nouveaux clichés, de nouveaux bébés délaissés.

Nymphea's Factory - La fille qui ne partageait pas-3

Pendant notre escale à BCN auprès de Safia & Guillem, j’ai mis le doigt sur la raison pour laquelle j’étais vraiment cette fille qui ne partageait pas. Enfin si, je partage mais dans la vraie vie ah ah promis en vrai je suis moins radine, on me reproche même souvent de trop donner. C’est en leur parlant que j’ai compris. Je pensais m’être enfin accepté aussi bien physiquement que les aspects de ma personnalité, je pensais que 28 ans d’un long pelrinage d’acceptation c’était déjà bien assez. La même question revenait sans cesse, pourquoi tu ne les partages pas toutes ces photos… Le manque de temps déjà, c’est une évidence, mais je dois avouer qu’il ne doit pas y avoir que ça.

Nymphea's Factory - La fille qui ne partageait pas-2

En effet cela faisait 3 jours que sans succès je cherchais une solution sur comment faire. J’ai environ 14 looks d’été alors que je n’en fais jamais presque des looks… À distiller en un mois, mais surtout à retoucher, des photos de soi à accepter. C’est un peu la clé Ca aussi. Admettre que si je ne partage pas c’est aussi par honte du résultat final, que Ca ne vous plaise pas que ça ne soit pas terrible, pas GENIAL, que ça ne soit pas PARFAIT, et surtout que sur les photos je ne m’aime pas. On va pas se mentir en photo en vidéo, je ne m’aime pas.

Du coup quand les photos sont presque parfaites, avec plein d’artifices je me dis que quelque part moi vous ne me voyez pas… ça me rassure surement.

Nymphea's Factory - La fille qui ne partageait pas-5

Auprès de ce soleil éblouissant qu’est Safia même surement dans la nuit (et je suis même sure de ce que je dis je l’ai vu aussi briller dans la nuit) j’ai réfléchi, à une solution.

Je crois bien qu’elle n’est pas révolutionnaire, mais finalement je pense l’avoir trouvé.

Nymphea's Factory - La fille qui ne partageait pas-7

Je vais changer de personnalité.

Tout simplement. La nana qui dit ça alors qu’elle sait que le perfectionnisme reprendra un jour le pas, mais à cet instant T j’y crois.

Cela pourrait s’avérer plus plus facile a dire qu’a faire, mais je vais essayer pour trouver du sens à tout ces 0-1-0001-1…

JE VAIS ETRE AVARE EN IMAGES, je vais être moins perfectionniste et surtout plus je m’en foutiste.

C’est bête à dire mais je ne sais pas comment font les influenceurs qui ont encore un travail à coté. Personnellement ma société d’évènementielle et de décoration, me dévore 90% de mon temps et 98% de mon énergie, je suis rincée après les événements… Je les admire franchement, j’ai besoin de ce pied ferme dans le travail, celui qui me montre que si le blog périclite demain, je n’aurais pas besoin de tout remettre en cause. Moi je n’arrive plus à conjuguer les deux… j’ai essayé et à force je m’abime entre les deux lames de cette cisaille.

Alors il faut adopter une nouvelle façon de faire les photos. Chaque clic doit être précieux, arrêter de bombarder, chaque photo engrangé par le boîtier doit être pensé, réfléchi, cadré, règlé paramètré avant d’être enclenché.

Faire moins, tenter de faire mieux.

Pour ne plus jamais se retrouver avec 58milles fichiers a trier en 1 an alors que je n’en aurais jamais le temps 28 vidéos possibles à vous monter et 70 articles en préparation jamais fini. Je n’arrive pas à trier peur de perdre ces clichés entre matériel et immatériel peur de faire l’erreur de supprimer le bon souvenir, le beau sourire, où les yeux rieurs.

Et puis disons le, internet est en plein essor, les blogs se multiplient comme des petits pains, des beaux shooting parfaits ils y’en partout maintenant vous n’avez plus besoin de nous 😉

Je suis actuellement dans le jardin de mes grands parents qui m’ont élevés, je profite, on est en pleine détox même si mes grands parents nous trouvent encore sur connecté. J’essaye de leur expliquer le pourquoi je devrais partager, mais je vous cache pas que dans cette slow life que je vis je cherche moi aussi le pourquoi…

Mais je vous le promet dans la vraie vie je partagerais avec plaisir mon goûter avec vous <3

Nymphea's Factory - La fille qui ne partageait pas-9

Un immense MERCI à Safia pour sa presque perfection naturelle qui m’a en partie ouvert les yeux, pour sa douceur et son NATUREL incroyable. Merci à Margot de cette belle rencontre, merci de m’ouvrir les bras chaque jours, de tant partager avec moi, humainement et plus encore, merci de sa confiance et merci avant tout d’être elle et d’être un modèle de blogueuse comme on en fait peu. Margot parangon de la blogueuse !!!

Merci à Guillem pour sa joie de vivre et son amour de la photo, de sa chaleur humaine aussi. Merci à Toony & Mélissa pour la crise de rire à BCN et ce dépaysement total.

Et merci à mes grands parents pour m’aider à garder chaque jours les pieds sur terre, pour m’avoir donné des valeurs et l’amour de la lecture.

Written By
More from Paul Nymphea

Frozen Summer, Les thés Glacés

« – Allo Madame Météo j’écoute ? – Oui la pluie a cessé,...
Read More

11 Comments

  • Profitez égoïstement de vos vacances pour vous ressourcer ! Les réseaux sociaux font partis de votre métier… et les vacances c’est s’éloigner et se COUPER de son métier… Alors OUI, soyez radins le temps de vos vacances, sinon quand pourrez vous le faire ? Après tout c’est fait pour ça ! Vous avez déjà vu des gens qui partent en vacances avec leurs dossiers et PC de boulot ? 😉
    Et revenez en forme, et plein de jolis projets pour la rentrée 😉
    Amélia, je ne sais pas si tu arriveras à changer ton culte de la perfection, mais on en a de nombreuses fois discuté : il faut que tu arrives en effet à ACCEPTER que tu as du talent, et que tout ce que tu trouves « moche » soit disant parce que ce n’est pas « parfait » est suffisant (= trop beau pour le commun des mortels). Cela te changerait tellement la vie, l’esprit… et te ferait gagner beaucoup de temps c’est certain. Mais cela veut dire aussi de gagner une confiance en toi… et on sait combien c’est difficile. Compte sur moi en tous cas pour te rappeler autant de fois que possible que tu as un talent fou.
    Gros bisous à tous les deux <3

  • Tu parles de photos… D images, de vidéos, de clichés mais en fait ce que j’aime le plus ce sont … tes mots. Ta plume c est ce que j aime le plus ! À chaque billet c est presque trop court et pourtant tu n es pas radine 😉

  • Je trouve ton article criant de vérité. Il y a de plus en plus de personnes qui n’ose plus partager à cause des complexes, qui ont peur de ne pas plaire… Je trouve ça dommage, car les jolies clichés c’est beau, mais la vie simple, c’est encore mieux. Bon courage, dans ta nouvelle démarche. Bisous

  • Merci Amélia pour ce jolie article. Je ne suis ni bloggeuse et ne travail pas non plus dans l’événementiel mais je me retrouve énormément dans cet article. Commencer pleins de choses et ne jamais les finir de peur qu’ils ne soient pas à la hauteur (limite que nous nous imposons nous même)…je connais ça.
    Etre perfectionniste au quotidien et un réel handicap et je pense que l’on s’empêche (de nous même) d’accéder à des bonheurs simples. Je pense qu’il faut aussi relier ce perfectionnisme à un manque de confiance en soi, les deux font de paires.
    Alors tout comme toi (je suis également née en juillet), j’ai décidé cette année de lâcher prise et de me laisser aller avec beaucoup plus de spontanéité (en tout cas je vais essayer car je ne vais pas changer du jour au lendemain).
    Good luck dans cette quête.
    Mille Bises

  • Très touchant cet article. Très sincère et vrai. Combien de personnes n’osent sauter le pas de faire un blog ou une chaîne YouTube par peur de l’échec, du laid, de la raillerie,…?
    Ne change pas trop car on t’apprécie comme tu es. Change juste ce qui t’empêche d’avancer ou qui t’empêche de t’accepter comme tu es, aux yeux de l’AUTRE.

  • Quel bel article, j’étais coupé du monde également et je viens de lire avec un grand intérêt. Tu devrais te dire que personne n’est parfait, et qu’il faut aussi savoir profiter de ses proches, ça fait un bien fou. Prends soin de toi et de tes proches et je suis sûre que tes photos naturelles sont toutes aussi jolies. A bientôt pour de nouvelles aventures sans chichi. Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *