Ma Mi-Pomme

Être sa mi-pomme et recommencer à végétaliser ma vie.

L’année dernière en novembre Paul m’a dit la chose la plus adorable je pense qu’il ne m’ait jamais dite.

« Bonjour ma chérie, veux tu être ma mi-pomme », en me tendant une moitié d’une mini mini pomme rouge.

 A dire vrai je n’ai pas vraiment su quoi répondre, j’ai regardé la mini pomme, toute fine, toute douce, bombée, et très rouge. Ça m’a laissé sans voix, de manière bien plus marquante que la demande en mariage. Surement car c’était tellement écrit depuis des années entre nous. 

La demande j’aurais presque pu préméditer quand elle arriverait, ou elle arriverait, et avec quelle bague aussi. Paul a tous les talents du monde mais pas celui des surprises, qui somme toute est l’un de ceux que je préfère. Autant vous dire que c’est surement une des raisons pour lesquelles je n’ai jamais parlé de la demande. 
Mais la ce matin là de novembre, il m’a scotché. On a beau rêvé de choses tradi la magie vient parfois d’ailleurs.


 

Et moi elle venait du partage de cette mini pomme. Petite mais concentrée, simple et condensée. Un si grand partage dans notre vie, de tout. Je n’ai jamais tant aimé une petite pomme. C’était anodin, c’était simple, bref, une fraction de seconde ces petits mots, mais ça m’a suffit. Je n’avais jamais eu la chance d’aller cueillir des pommes dans un verger, comme je vous l’ai déjà dit, Paris c’est clairement ma flore depuis petite. J’ai beau avoir eu la chance d’avoir un bel accès à la nature, au potager, à la pêche à la chasse aussi enfant, comprendre la terre grâce à mes grands parents. Je ne l’ai pas vécu au quotidien à part au jardin des plantes, car j’habitais en face, et qu’à mon école primaire on a apprit à faire de l’athlétisme là bas (c’était dans la même rue). Toujours utile, que se balader à la campagne proche de Paris, ce n’était pas aisé pour moi, car quand on sort d’une gare RER on arrive rarement en pleine campagne !
Paradoxalement, car polluante à mort, l’arrivée de la voiture a changé ma manière de percevoir la vie. Mes faiblesses sont devenues des forces, et l’envie de découvrir tous les environs nous a saisi. 
 
Mi octobre, à la recherche de citrouilles pour notre shooting d’Halloween on est tombé sur ce verger à la ferme de Gally, et je dois dire qu’heureusement que j’avais des vêtements dans la voiture, car j’ai eu de quoi me changer et un plaid qui trainait. Bref c’est la voiture de marie Poppins ahaha c’est devenu notre chariote magique qui nous permet de rêver en dehors de chez nous et du studio. 
… je shootais les pommes, je les cueillais, et Paul est revenu avec le pull les bottes et la robe salopette de l’amour. Une pièce intemporelle que je sais que je garderais longtemps et auquel je tiens énormément. Je me suis changé derrière les pommiers, et j’ai shooté toutes ces petites pommes magiques qui me rappelais ce bon souvenir. Le sourire de Paul jouant avec les pommes. Des moments capturés d’un immense bonheur partagé. 
 
Le partage du temps, de l’amour, de nous, de vous. Bref j’aurais tant à dire et j’essaye d’apprendre à faire court cependant hihi… 

Written By
More from Amelia Nymphea

Noël Badoit 2014 x L’acajou #2 DIY

Hello Les Nenuflows, comme promis, la suite de l’opération Badoit Table de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.