Marilou et les Tuileries sous la Neige

 Ohhh… Mais il neige…
Je suis presque sure que cela ne vous a pas échappé.
Une tenue nostalgique seventies, une chanson qui tournait en boucle dans ma tête… des bribes de textes confus, et quelques clichés gelés…
Après un déjeuner improvisé avec la merveilleuse équipe de Chanel beauté, pour préparer de jolies surprises, on était dans une rue parallèle aux jardin des Tuileries et la tempête de neige était à son apogée. Daphné et Vincent les serials killers des photos au bon endroit au bon moment (et notre couple de blogueurs chouchous), nous ont tellement donné envie d’y aller hier qu’on a pas résisté à y passer. Et il faut dire que la toute première photo de moi de face que j’ai posté sur instagram je la dois à Vincent, le jour ou j’ai rencontré Daphné… Il y avait comme une logique à me forcer aujourd’hui a regarder l’objectif (peut être que le polo qui criait mais regarde MOIIIIII a joué aussi).
Donc… On a vu de la neige, on s’est dit banco on fait des petites photos de couple… En souvenirs, parce qu’il faut dire que Paris sous la neige c’est pas courant… Mais aussi parce qu’en ce moment il est rare que l’on sorte avec polo de notre triptyque routine dodo, bureau, entrepôt…
Et enfin parce que vous m’avez dit qu’on ne postait pas assez de photos ensembles ici et sur insta, et pas assez de photos de nous.
Bon c’est pas un secret je n’aime pas trop ça, je ne suis pas à l’aise devant l’objectif et puis… MERDE ah ah j’ai dis que j’opérais de grand changement dans ma vie alors s’amuser, rigoler devant / derrière l’objectif et surtout être plus spontanée…

 

Clairement ce n’était pas préparé, d’ailleurs la séance est mega redondante, pas de focus léché pour faire des collages graphiques.

Peut être pas oui,

mais on s’est juste amusés, on s’est gelés on a fait un câlin et là on s’apprête à poster hihi.
La vie est faite de petites victoires on a dit…
Si vous saviez le stress que je me met pour faire un article. POUR RIEN EN PLUS. Mais faut dire je ne me suis jamais vraiment considéré comme blogueuse c’est peut être pour ça aussi… Je souhaiterais tellement que tout soit parfait, millimétré, accordé, en ligne en couleurs en sourire… que tout soit pensé repensé agencé… que parfois j’ai tellement peur de mal faire que je ne le fais plus du tout… et conclusion je poste de moins en moins d’articles…
Alors on a dit on fait table rase en ce début d’année… alors hop hop hop
On a fait les photos, j’étais pas du tout assez habillée ah ah et c’est pas le séance du siècle mais quand je les ai vu j’ai tout de suite eu envie d’en faire un article. SPONTANÉE on a dit ! Alors hop hop j’ai importé retouché collé et hop posté. Les tuileries c’est pas central parc mais j’ai adoré tout de même bien que je regrette de ne pas avoir pu faire des photos du jardin tant j’étais gelée.
Pendant toutes les photos j’avais une rengaine, une chanson entêtante de Gainsbourg qui trottait dans ma tête… Marilou repose sous la neige… un crime passionnel un crime d’amour… et ce décor désertique d’un paris enneigé sonnait fortement comme une scène d’un roi sans divertissement. Un des livres qui m’a le plus marqué de ma scolarité. Une histoire de serial ciller dans un village enneigé… Bon Je vous l’accorde rien de très gai… mais… si prenant. Si vif, si vivant. Et si vivre c’était se confronter à la vie, au froid, à l’amour… Et apprendre de ce qu’on croyait avoir déjà appris.
Marilou sous la neige… Cette chanson, vibre souvent dans mon coeur. Elle est terriblement ambivalente tant la mélodie est gaie en contraste total avec la dureté des paroles. Elle fait écho dans mon cœur à requiem pour un fou de Johnny Hallyday… oui je ne cite que des chanteurs décédés dans cet article mais… que des gens que j’aimais, que j’admirais. Et je dois dire que ces chansons sont mes favorites de leurs répertoires. Sûrement le thème de l’amour passionné, ce rouge sang sur la neige, transposant tout amour en torpeur digne de blanche neige. Cette dichotomie si puissante entre la passion, l’amour fou, et cette pulsion subite de mettre fin à la vie de l’être aimé, je l’associe souvent à du blanc immaculé et à un rouge flamboyant.
Il faut dire que ce mois de janvier n’a pas été de tout repos, bien qu’il est été finalement uniquement été fait de repos. On s’est véritablement retrouvé avec Paul, d’un amour plus fort que bientôt ces 15 dernières années. Alors vous me direz penser a cette chanson c’est un brin… étrange, triste ou décaler… Rien de macabre dans tout ça, j’ai toujours adoré les histoires d’amour passionnée… rien d’étonnant alors à ce que de nous voir, la sous la neige, quasiment seuls en plein paris, un air 70′ sur les bords pour moi…

Je pense à tout cela,

Marilou, l’amour,

Blanche-Neige,

et encore l’amour et

puis surtout

lui. 

Un article au photos redondantes un texte écrit à la volée sans relecture, mais des bribes de vie qui viennent du cœur.

Je vous laisse ici jonché sur ce sol enneigé les paroles de Marilou, de ce grand poète qu’était Serge Gainsbourg, pour les découvrir les redécouvrir ou simplement les aimer…
« Marilou repose sous la neige
Et je me dis et je me redis
De tous ces dessins d’enfant que n’ai-je
Pu préserver la fraîcheur de l’inédit
 
De ma Lou en bandes dessinées je
Parcourais les bulles arrondies
Lorsque je me vis exclu de ses jeux
Erotiques j’en fis une maladie
 
Marilou se sentait pris au piège
Tous droits de reproduction interdits
Moi naïf je pensais que me protégeaient
Les droits du copyright opéra mundi
 
Oh ma Lou il fallait que j’abrège
Ton existence c’est ainsi
Que Marilou s’endort sous la neige
Carbonique de l’extincteur d’incendie »

  

Tenue Amélia
  • Robe Idano (Co hiver)
  • Veste Zara (old Co)
  • Bottes italienne vintage (pssst je vais en vendre pas mal au vide dressing de dimanche)
  • Chapeau H&M
Tenue Paul
  • Veste H&M
  • Pull Boden
  • Pantalon ASOS
  • Basket Lacoste

Written By
More from Amelia Nymphea

Miss Kale – PARIS

On cherchait un restaurant en sortant de notre super manucure et Inès...
Read More

2 Comments

  • Je suis toujours étonnée de voir à quel point tu es dure avec toi même et ton travail, à quel point tu le dénigre comme pour te justifier alors que tu es un de mes modèles en matière de blog, ce sont ton blog ET tes photos instagram qui m’ont donné envie de commencer à bloguer. Quand je lis ces mots, je suis en fait très triste de découvrir ce perfectionnisme qui t’empêche presque de publier ces photos absolument MAGNIFIQUES!
    Vous êtes magnifiques et OUI publiez plus d’articles même s’ils vous sembles brouillons parce que c’est pour VOUS que nous les lisons et commentons pas pour une perfection qui semble inatteignable.
    Je ne commente pas assez souvent mais cet article m’a vraiment envie de dire OUI aux grands changements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *