Notre gamme de papiers peints x 4Murs et Graham and Brown

Cette histoire n’est pas totalement récente, mais c’est pour moi l’un des plus beaux projets créatifs qu’on ait pu réaliser depuis la création de l’entreprise. Alors cet article, j’ai eu un véritable plaisir à l’écrire, autant pour vous raconter la genèse de notre première gamme de papiers peints et de décorations murales que pour la faire revivre dans mes propres souvenirs.

A SAVOIR 

Pour rendre la lecture plus ludique, retrouvez notre sondage dans le 2 et notre vidéo) en 3. Bonne lecture ! 

1. La rencontre

Tout commence en novembre 2017 par la réception d’un mail d’exception. Quand je dis  « d’exception », c’est autant par la qualité de la présentation que par la gentillesse et l’humour des textes. Une véritable surprise, comme un petit billet doux, attentionné, malicieux, qui n’aurait pas eu pour but de nous séduire mais de nous proposer une collaboration  pour de la déco.

De la vraie, de la durable : créer toute une gamme de papiers peints, de tableaux et de suspensions.

Je me souviendrais toujours de la réaction d’Amélia : stupéfaite, elle n’y croyait pas et j’ai moi-même dû répondre immédiatement à notre interlocuteur car elle était convaincue qu’il s’agissait d’un fake. 

Je ne sais pas comment vous négociez, vous,  petits Nénuflows derrière vos écrans – que cela soit dans votre entreprise, ou dans votre couple – mais mon expérience personnelle m’amène à penser que plus la forme du message est agréable, douce et personnalisée, plus son contenu est WTF ou touchy. Alors que cette fois, l’emballage agréable renfermait bien un authentique bonbon sucré. 

Voici les critères auxquels nous voulions que la collection réponde : 

  • Les couleurs seraient pastel – normal, un nymphéa sans pastel et sans pêche,  ce n’est pas un Nymphea épanoui – « C’est comme la mer sans les vagues, c’est comme les vagues sans l’écume, c’est comme l’écume sans le sel, c’est comme le sel sans le poivre » (Trouve le titre de la chanson, elle mérite d’être écoutée ! )
  • Les motifs fleuris : il s’agit d’une spécificité de Graham and Brown, due à leur origine anglaise. Proposez des fleurs à des Nympheas, ils seront ravis ! 
  • Une volonté de réaliser un design assez jeune et dynamique – trends

2. L'élaboration

La collection commence à prendre vie : réalisation et échange de boards Pinterest, envoie de propositions / contre propositions / contre contre proposition etc etc

Nous voulions que la collection reponde à quelles critères :

  •  Les couleurs seraient pastels – normal, un nymphéa sans pastel et sans pêche, c’est pas un Nymphea épanouie – « C’est comme la mer sans les vagues, c’est comme les vagues sans l’écume, c’est comme l’écume sans le sel, c’est comme le sel sans le poivre » trouve le titre de la chanson, elle mérite d’être écoutée ! 
  • Les motif fleuris : il s’agit d’une spécificité de Graham and Brown, du à leur origine Anglaise, et proposez des fleurs à des Nympheas, ils n’en seront que ravis ! 
  • Une volonté de réaliser un design assez jeune et dynamique – trendy

Seulement, les propositions et contre propositions ne fonctionnaient toujours pas malgré les échanges de mails.

Cyrielle (chef de projet) et Marie (graphiste) sont venus nous voir, dans notre local, puis à notre tour nous nous sommes rendus à Lille, dans les bureaux français de Graham and Brown. 

Les propositions et contre propositions ne fonctionnaient toujours pas malgré les échanges de mails, alors nous sommes allés les qui ? rejoindre dans leurs locaux à Lille.

En dernier ressort, la solution a été atteinte par un VRAI travail d’équipe : Amélia a eu l’idée d’intégrer des motifs végétaux et, tropicaux ,  j’ai pu trouver des modèles entre réalisme et naïveté,  Marie est parvenue à  les intégrer et les colorer pour qu’ils s’accordent et apportent la touche de modernité qu’on ne réussissait pas à atteindre avec les anciennes versions des motifs floraux.

Allez, si vous êtes encore là, je vous propose le petit sondage promis en intro : voici les 2 versions finales : laquelle choisissez-vous ?

1. Easy, je choisi la version claire ; 2. Back to black, moi je préfère la version sombre ; 3. Naaaaaaan mais comment choisir ? Elles sont tellement différentes !!!!

  1. Version claire et lumineuse

2. Version sombre et contrastée

Ceux qui nous suivent depuis un certain temps auront compris que le choix,  c’est pas notre truc…

 « Aurore Tropicale » et « Crépuscule » étaient nés.

Je me focalise sur ces deux papiers là, mais c’est toute la gamme qu’il a fallu créer : imaginer des papiers peints aux motifs très fort et les associer avec des unis et des motifs plus simples, plus abordables.

En ce qui concerne les suspensions, je me souviens particulièrement de l’aboutissement du cadre : nous étions tous d’accord pour avoir une affiche fraîche, fleurie, avec un motif central, d’inspiration parisienne. J’ai proposé un élément classique, une jolie bicyclette avec un panier empli de fleurs.

Marie, elle, a dessiné un magnifique toucan, pour garder le fil conducteur tropical des papiers peints. C’est à ce moment que l’idée finale nous est apparue : « Et si on mettait le toucan dans le panier ? »

Et Amélia de surenchérir : « Et si on faisait voler les fleurs partout, pour créer un mouvement ? Pour qu’on comprenne que le toucan est fan de vitesse ! Go, toucan,  Go !»

C’est ce genre de moment que j’aime particulièrement dans la création, un brainstorming très libre, où chacun lance toutes les idées qui lui traversent l’esprit et où la constriction rebondit de suggestions en suggestions pour que d’un seul coup, comme un grand BANG – l’idée finale surgisse et remporte l’unanimité !

D’ailleurs la phrase « Go ! toucan, Go » a été intégrée dans l’affiche en souvenir de ce bel instant de création. 

3. La production

Voici le tout en image, mais les explications méritent un petit temps de lecture supplémentaire, je vous l’assure ! 

Merci Pauline pour le montage de cette vidéo de  que j’ai un tout petit peu modifié.

Une autre partie du projet qui nous avait particulièrement convaincus tenait à ce qu’une fois les modèles validés, nous allions voir la production des papiers peints dans l’usine historique de Graham and Brown.

Vous connaissez peut être mon amour pour la mécanique et les grosses machines, eh bien !  je peux vous dire que j’ai été servi !

(la il est content Polo !!!)

Comme son nom l’indique, le papier peint est… peint ! Alors, oui, je vous entends à travers mon écran me dire « merci, Polo, on ne l’aurait pas deviné tout seuls ! » n’empêche que c’est autre chose de voir les cylindres et la technique de peinture off set. 

Car la première étape est justement de créer les peintures aux bonnes teintes. Je ne vous explique même pas, mais Amélia était « on fire », quand elle a découvert qu’un poste clé dans la chaine d’impression était occupé par les coloristes : il sont en chargent d’effectuer les bons dosages de couleurs primaires pour recréer en peinture les couleurs définis numériquement.

Installation de la « petite bobine » de papier en début de chaine qui pèse plus d’une tonne et hop, roulez jeunesse, c’est parti pour plusieurs kilomètres d’impression.

« Aurore tropicale » nécessite le passage de 7 cylindres – chaque cylindre appliquant une peinture – donc la mise en place de la chaine demande 2 ajustements : 

  • les cylindres doivent parfaitement être alignés car les couleurs s’impriment les unes sur les autres, 
  • les couleurs doivent correspondent aux ébauches obtenues par impression digitale et rendu écran.

Car qui dit « peinture » dit couleur plus lumineuse que de l’impression numérique et aussi qu’on peut y intégrer du doré (c’est le moment où tes yeux peuvent briller !)

Lors des test de couleur, les modifications de couleurs peuvent être importantes, ainsi nous avons demandé à augmenter de 2 tons plus jaunes et moins cuivre la peinture dorée pour qu’elle corresponde exactement à ce que nous nous étions imaginé – nous on fait partie de la team « Vrai doré »  et pas « Rose gold » ! 

Une fois l’ajustement réalisé, test de pose en condition réelle, avec de la colle et des maroufles.

Puis, cette dernière vérification effectuée, la machine est lancée à pleine vitesse et là, ça turbine sec : le papier défile à plusieurs centaines de Km/h.

A la fin de l’impression, le papier est découpé, étiqueté, et ensaché, puis part vers les différents entrepôts dans le monde entier. 

4. L'implantation en Magasin

Notre collection est revendue par 4murs, alors dès que nous avons su qu’elle a été implanté dans un magasin proche de Paris, nous nous y sommes rendus direct ! Voici quelques photos souvenirs des Nénuphars Corners – Evidemment ils n’ont pas ce nom en magasin, mais c’est mon côté corporate (et légèrement sentimental) qui s’exprime. 

La gamme est encore implantée dans certains magasins et aussi disponible sur le site de 4murs. 

Voilà la genèse de ce très beau projet, réalisé par cette jolie triangulation : Graham and Brown, 4 murs et nous. 

Love les Nénuflows

Et on vous dit un immense merci pour tous vos petits messages, vos photos des installations et de l’utilisation de nos papiers peints !

Written By
More from Paul Nymphea

Recette sucrée : Smoothie Pastèque Fraises 2 citrons & Menthe x Kitchen Aid

Hello les petits Nenuflows,  On se retrouve aujourd’hui pour une histoire qui...
Read More

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.