Thanksgiving, ça nous concerne tous ?

La fête américaine de la gratitude

L’automne apporte avec lui deux fêtes importées des Etats-Unis. La première, dont on vous a précédemment parlé : Halloween. La seconde, thème de l’article du jour, Thanksgiving

Fête typiquement américaine, nous verrons son histoire, car même si nous, européens, sommes loins de nous attabler autour d’une dinde aux marrons accompagnée de purée de patates douces, nous pouvons quand même en tirer des points positifs, à savoir : 

  • la belle morale
  •  les délicieuses recettes
  • la jolie décoration 

Thanksgiving, d'où ça vient ?

Point historique afin de savoir de quoi on parle, et peut-être même de briller un peu en société.
Thanksgiving est à l’origine une fête chrétienne, durant laquelle on remercie Dieu pour toutes les belles choses arrivées durant l’année, par le biais d’offrandes et de prières. 

Aujourd’hui, elle se fête le quatrième jeudi de Novembre, aux USA. Elle est aussi important que le 4 Juillet. (Independence Day). 

Sans rentrer dans les détails de la passionnante naissance  des Etats-Unis , ce pays était à l’origine encore très jeune et la proie de tous les pays colonisateurs ( l’Angleterre, la France, l’Espagne, le Portugal, ainsi que les Pays-Bas). C’est ici que prend racine cette fête.  

Notre histoire commence donc en 1620. avec les “Pilgrims Fathers”(pères pèlerins anglais), chassés par le royaume d’Angleterre pour leur religion. Ils prirent le célèbre navire Mayflower pour traverser l’Atlantique en quête d’un monde meilleur. Ils fondèrent la colonie américaine : la ville de Plymouth. Jumelle de sa consoeur anglaise, ils donnèrent à cette colonie le nom du port anglais qu’ils avaient quitté. 

Le premier hiver fut rude, et la moitié des 110 colons périrent dans d’atroces conditions. La tribu indienne à laquelle appartenait le territoire, avait signé un traité de paix, et consentait à aider les pèlerins, notamment en cas d’attaque d’une tribu rivale. 

La tribu alliée du nom de “Wampanoags” partagea avec eux tout leurs savoirs : la plantation et la récolte du maïs, la plantation des citrouilles (La pumpkin pie c’est grâce à eux !) la pratique de la pêche, la connaissances des plantes et des animaux endémiques.. ce qui permit aux colons d’obtenir une bien meilleure récolte l’hiver suivant. 

Ce fut en 1621 que le gouverneur de la colonie de Plymouth décida d’inviter les indiens à partager un dîner. Il s’agit du premier Thanksgiving. Le menu reste inconnu à ce jour.. 

La suite de l’histoire est bien moins joyeuse. Les mois passèrent, de nouveaux navires, de colons . La colonie de Plymouth est légalisée. Tandis que le nombre de colons augmente (jusqu’à 500.000 individus pour 13 colonies), le nombre d’autochtones diminue terriblement. 

S’en suis 3 siècles de guerres, qui opposent les armes à feux aux flèches, ainsi que les maladies importées par les nouveaux américains (choléra, grippe, variole..). Il n’y a  de place ni pour la pitié, ni pour les soins médicaux.  Des centaines de milliers d’indiens seront massacrés. 

Mais alors comment ce repas partagé entre indiens et colons, est-il devenu un véritable symbole des Etats-Unis ? 

C’est d’abord George Washington, en 1789 qui pour la première fois parle de Thanksgiving, comme une journée de remerciant à Dieu pour l’abondance des récoltes.

La fête fut déclarée nationale par un autre président américain de renom: Abraham Lincoln. Acte politique utile et réussi, il décide en pleine guerre civile, en 1863, d’instaurer la célébration de Thanksgiving,  le quatrième jeudi de Novembre. 

L’événement est tel qu’en 1924, la chaîne de magasins new-yorkaise Macy’s, organise la première parade dans les rues de la ville. Cette parade est maintenant devenue un rendez-vous qui rassemble 3 millions de spectateurs chaque année.

Et la morale, dans tout ça ?

Quelle morale retenir alors ? Doit-on refuser de tendre la mains aux personnes dans le besoin par crainte de non-retour ou d’un acte malveillant?

Personnellement, même si les indiens ne les avaient pas aidé, je pense que d’autres se seraient installés par la suite, et d’autres encore. Cela n’aurait pas changé le cours de l’histoire, mais l’aurait peut-être retardé.
La bêtise de l’homme ne peut pas être mise sur le dos de personnes bienveillantes. C’est plutôt l’étroitesse et la bassesse d’esprit des colons, profitant de la naïveté d’un peuple désireux d’aider, sans connaître, sans savoir, sans tenir compte de la couleur de peau, de la langue, des coutumes et des apparences. 

On nous apprend toujours à nous méfier, à ne pas être “trop” gentil, à ne pas “se laisser avoir”, à “ne pas faire confiance trop vite”. Alors oui, il existe des gens malveillants, des gens qui profiteront, des gens qui ne diront pas merci, ou bien qui nous presseront comme des citrons. 

Mais ce n’est pas la majorité. Les gens ne sont pas foncièrement mauvais. Aider son prochain, rendre service, sourire, penser aux autres, ce n’est pas négatif. Être positif,  aide les gens à devenir POSITIF. 

C’est peut-être une version utopique, et pour les pessimistes mon discours n’est que foutaises, mais je reste persuadée qu’être “gentil” ce n’est pas prendre des risques. 

Alors en cette période de « bientôt Noël », pensez à prendre des nouvelles des personnes qui vous entourent. Un petit sms, un petit mail, un coup de fil, ne prend pas de temps, mais fait si chaud au coeur. 

Pensez à ces gens invisibles d’habitude, essayez de faire preuve d’empathie, de pardonner aux gens qui vous ont blessé, de prendre du recul face aux gens qui vous agacent. Je dirai qu’elle est là, la morale à retenir.

Maintenant, mettez la dinde au four, et pelez les patates douces, l’heure approche !

A la maison et dans nos assiettes

Nul besoin de cadeaux, Thanksgiving se fête autour d’un repas peu onéreux : Dinde et Citrouille. Des odeurs pour le froid, du orange pour l’automne, un moment qui appelle au cocooning. Une réunion solennelle et familiale aussi importante que de se retrouver à Noël!

1/ Il faut mettre les petits plats d’automne dans les grands. Ma mère disait souvent « On aime mieux les autres le ventre pleins » 

La dinde aux marrons
La puree de patate douce
la sauce cramberries
Le cornbread (pain de maïs)
La tarte noix de pécan
Pumpkin pie (tarte à la citrouille)

2/ La coutume est de remplir sa maison d’énergies positives, un retour vers la nature. La décoration se doit d’être basique : branches de lierres, pommes de pains, courges et fleurs de saison seront de mise.

En Amérique du Nord, l’incontournable « Butternut » devra être sélectionné  de 3 tailles différentes afin de rappeler la générosité de l’automne. Celles-ci devront être disposées dans votre entrée ou sur vos tables !!

Centre de table
Entrée de maison traditionnelle

3/C’est aussi l’occasion de mettre en pratique votre côté créatif et bricoleur pour donner naissance à de beaux DIY, en famille.

Conclusion, un Thanksgiving réussi signifie s’entourer des gens qu’on aime autour de bons petits plats de fin d’automne, dans une bulle de bonnes énergies.

Bon Thanksgiving à tous !!!

More from Mission Nymphea

Les chroniques littéraires du lundi (2)

 » Paris – Saint-Denis «  Titre : PARIS – SAINT-DENIS Auteur : Paul Besson Edition :...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.