Les chroniques littéraires du lundi (2)

" Paris - Saint-Denis "

Titre : PARIS – SAINT-DENIS

Auteur : Paul Besson

Edition : JC Lattès

Nombre de pages : 200 pages

Date de parution : 30 Octobre 2019

Genre : Contemporain

Quatrième de couverture

Paul a trente ans. Il termine ses études, enchaîne les petits boulots, cherche un appartement avec sa copine. Il entre dans l’âge adulte à reculons ou en boitant : il boit trop, fume trop, travaille peu ou mal ou pour rien, sort la nuit, marche pendant des heures, se perd. Il cherche la poésie partout, se demande s’il est vraiment amoureux, se demande l’homme qu’il va devenir, là où il va vivre. Il aimerait habiter Paris, mais c’est à Saint-Denis qu’il trouve un appartement. On a dit que c’était la ville la plus dangereuse de France. Et la cité des rois. Mais c’est une autre ville encore que Paul découvre et parcourt. Il raconte un monde qu’on ne voit pas, des hommes qui se cachent ou vivent la nuit. Un dealer de crack lui sauve la vie, un coiffeur virtuose lui apprend à se taire, une caissière au supermarché lui apprend la patience. Peut-être que cette recherche d’appartements si difficile l’a amené au bon endroit.

 

Avis

Paul a trente ans et la ferme intention de se trouver un appartement à Paris avec sa copine. Seulement voilà, les exigences pour devenir locataire à Paris sont de plus en plus drastiques, loyers, CDI, garants, nombreux potentiels locataires pour un seul logements, combine des propriétaires… Tout ceci le conduit donc à remettre ses ambitions à la baisse et à trouver un appartement à Saint-Denis. Évidemment, Saint-Denis n’a pas la même réputation que le quartier Latin où le Marais, où Paul se serait bien imaginé vivre, mais contre gré mal gré, il finit par s’attacher progressivement à sa ville et à son quartier. Les chapitres s’enchaînent comme autant de couleurs différentes sur un nuancier de peintures et nous peignent les habitants cocasses et attachants que Paul peut rencontrer : dealer de crack, vendeur à la sauvette à la sortie du métro, coiffeur, une caissière de supermarché d’origine arabe mais qui n’en parle pas un traite mot…  Même si certains portraits peuvent sembler cliché, les habitants que Paul rencontre lui apportent chacun quelque chose et contribuent à rendre notre personnage principal meilleur, enrichit de toutes les différences sociales des uns et des autres.

Un roman court, mais qui nous peint une jolie fresque de personnage alors que l’on suit Paul dans un parcours un peu initiatique bien loin de son rêve parisien. 

 

Citation

« Quand ils ont chaud, ils vont à l’ombre, quand ils ont froid, ils vont au soleil. Ils ne marchent pas sur les pieds et ne s’enfuient pas facilement à l’approche d’un humain. Ils sont à l’image du quartier : beaux, riches et en bonne santé. leur vie est douce et sans vague. Ce sont des pigeons bourgeois.
Les choses sont différentes pour les pigeons de Saint-Denis. La vie semble plus dure pour eux. Pour commencer, ils sont vraiment très nombreux. La concurrence est rude. Ils doivent se battre plus bravement pour récolter de la nourriture. »

 

Note : 7/10

Bonne lecture à tous !

Céline 

 

More from Mission Nymphea

Les chroniques littéraires du lundi

” Un jour en décembre “ Tous les lundis, un ouvrage vous...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.